Je l'aime à mourir.

Album Les chemins de traverse (1979)

Présent et passé composé.

Une chanson de Francis Cabrel.

Cliquez ici pour mieux connaître Francis Cabrel.





Écoutez la chanson pour remplir les trous en utilisant les verbes qui manquent au temps et à la forme qui conviennent.



Pour l'écouter, cliquez ici:






Après avoir fait l'activité, cliquez sur "Vérifier" pour corriger et connaître votre score.

Si vous désirez l'écouter en espagnol, chantée par Dyango, cliquez ici:







Moi je n'étais rien et voilà qu'aujourd'hui
je le gardien du sommeil de ses nuits,
je l'aime à mourir.
Vous pouvez détruire tout ce qu'il vous plaira,
elle n' qu'à ouvrir l'espace de ses bras
pour tout reconstruire, pour tout reconstruire, je l'aime à mourir.

Elle a gommé les chiffres des horloges du quartier
elle de ma vie des cocottes en papier, des éclats de rires...
Elle a bâti des ponts entre nous et le ciel
et nous les à chaque fois qu'elle
ne pas dormir, ne pas dormir, je l'aime à mourir.

Elle faire toutes les guerres pour être si forte
aujourd'hui elle a dû faire toutes les guerres de la vie,
et l'amour aussi.

Elle vit de son mieux son rêve d'opaline,
elle au milieu des forêts qu'elle dessine
je l'aime à mourir.
Elle des rubans qu'elle laisse s'envoler
elle me souvent que j'ai tort d'essayer
de les retenir de les retenir, je l'aime à mourir.

Pour monter dans sa grotte cachée sous les toits
je clouer des notes à mes sabots de bois
je l'aime à mourir.
Je juste m'asseoir, je ne pas parler,
je ne rien vouloir, je juste essayer
de lui appartenir, de lui appartenir, je l'aime à mourir.

Elle faire toutes les guerres pour être si forte,
aujourd'hui elle faire toutes les guerres, de la vie, et l'amour aussi.

Moi je n'étais rien et voilà qu'aujourd'hui... (REFRAIN).