logo libe
Paris rend hommage aux Espagnols de la 2e

division blindée
pix

pix
mardi 24 août 2004 (Reuters - 17:24)

 

PARIS - La Ville de Paris a rendu hommage mardi, pour la première fois, aux centaines de combattants espagnols de la 2e DB qui ont participé en août 1944 aux combats pour la libération de la capitale.

"Ce moment, je veux qu'il soit un moment de gratitude, d'affection, de solidarité pour tous les Espagnols. Qu'ils sachent que nous sommes leurs frères et que nous sommes reconnaissants de ce qu'ils ont apporté à notre liberté", a dit lors d'une cérémonie le maire socialiste de Paris, Bertrand Delanoë.

"Salut au peuple espagnol pour son héroïque combat pour la liberté et la démocratie !", a-t-il lancé, avant de dévoiler une plaque en hommage aux Espagnols de la 2e division blindée, quai Henri IV, dans le IVe arrondissement, et d'inaugurer une "voie de la Libération", où est matérialisé par des médaillons le parcours de la 9e compagnie de la 2e DB, première unité alliée à entrer dans Paris.

Cette compagnie, surnommée la "Nueve" car elle était composée à 80% d'Espagnols, était entrée en avant-garde dans Paris au soir du 24 août 1944, parvenant jusqu'à l'Hôtel de Ville, via le quai Henri IV, avec quelques chars.

Commandée par le capitaine français Raymond Dronne, elle avait incorporé en Afrique des républicains espagnols qui avaient fui l'Espagne après la victoire des franquistes en 1939, puis leur refuge français après la défaite de 1940. Au total, entre 400 et 500 Espagnols ont servi dans la 2e DB.

Luis Royo et Manuel Fernandez, qui en seraient les deux seuls survivants, ont été récemment décorés de la Légion d'honneur. Ils étaient présents à la cérémonie avec le président du Sénat espagnol, Francisco Javier Royo.

"Par ces commémorations, nous montrons que nos sociétés ne peuvent pas tourner une page de leur Histoire sans en avoir pris auparavant une connaissance approfondie", a déclaré ce dernier.

"Français et Espagnols ont lutté ensemble pour nous tous (...) C'est grâce à l'héritage qu'ils nous ont légué, grâce à leur dévouement, leur générosité et leur courage qu'aujourd'hui nous vivons dans des sociétés démocratiques et plus justes", a-t-il ajouté.

Les commémorations de la libération de Paris s'achèveront mercredi par une cérémonie à l'Hôtel de Ville en présence du président Jacques Chirac, puis une "fête populaire" dans la soirée à la Bastille.