Il changeait la vie

Jean-Jacques Goldman

L'imparfait de l'indicatif. Révisez la conjugaison ici.

???


Lisez les paroles et essayez de trouver la place des verbes, conjugués à l'imparfait de l'indicatif, en tenant compte du sens.
Puis, écoutez afin de vérifier vos choix.
Cliquez sur "Vérifier" afin de connaître votre note.






Pour mieux connaître Jean-Jacques Goldman, cliquez ici.




C' un cordonnier, sans rien de particulier, dans un village dont le nom m'a échappé, qui des souliers si jolis, si légers que nos vies un peu moins lourdes à porter.
Il y du temps, du talent et du cœur.
Ainsi passait sa vie au milieu de nos heures et loin des beaux discours, des grandes théories à sa tâche chaque jour, on dire de lui: il changeait la vie.

C'était un professeur, un simple professeur qui que savoir était un grand trésor, que tous les moins que rien n' pour s'en sortir que l'école et le droit qu'a chacun de s'instruire.
Il y du temps, du talent et du cœur.
Ainsi sa vie au milieu de nos heures et loin des beaux discours, des grandes théories à sa tâche chaque jour, on pouvait dire de lui: il changeait la vie.

C'était un petit bonhomme, rien qu'un tout petit bonhomme, malhabile et rêveur, un peu loupé en somme inutile, banni des autres hommes, il sur son saxophone.
Il y mit tant de temps, de larmes et de douleur, les rêves de sa vie, les prisons de son cœur, et loin des beaux discours, des grandes théories, inspiré jour après jour de son souffle et de ses cris... il changeait la vie.


Auteur : Jean-Jacques Goldman
Compositeur : Jean-Jacques Goldman
Editée par : J.R.G. / N.E.F. Marc Lumbroso

Version originale
Année : 1987
Interprétée par : Jean-Jacques Goldman
Distribuée par : C.B.S.